La Gambie interdit le mouvement « Three Years Jotna »

La Gambie a interdit un mouvement qui s’oppose à la décision du président Adama Barrow de revenir sur sa promesse de convoquer des élections cette année.

Le président Barrow est arrivé au pouvoir en 2017 à la tête d’une alliance de partis opposés à l’ancien dirigeant autocratique Yahya Jammeh.

La coalition a convenu qu’il dirigerait un gouvernement provisoire pour une période de trois ans et qu’il convoquerait ensuite des élections.

Mais certains membres de sa coalition ont accepté l’année dernière de soutenir un mandat de cinq ans, comme le permet la constitution – une décision rejetée par deux partis.

Des milliers de Gambiens, sous la bannière du mouvement appelé Three Years Jotna, ont organisé des manifestations pour protester contre le maintien du président au pouvoir.

Le gouvernement a interdit dimanche le mouvement, qu’il a qualifié de « subversif, violent et illégal ».

Adama Barrow célébrant sa victoire sur Yahya Jammeh en 2017
Image captionAdama Barrow célébrant sa victoire sur Yahya Jammeh en 2017

Une déclaration du porte-parole du gouvernement, Ebrima G Sankareh, a déclaré que le groupe était « déterminé à renverser illégalement le gouvernement constitutionnellement élu ».

Il a déclaré que le groupe n’avait jamais été légalement enregistré et a mis en garde les médias contre la « promotion de son programme ».

Le gouvernement a également suspendu deux stations de radio – Home Digital FM et King FM – « pour avoir colporté des messages incendiaires » et « avoir exhorté les Gambiens à rejoindre le mouvement Jotna ».

Les stations n’ont pas encore réagi à leur fermeture.

La police a jusqu’à présent arrêté quelque 137 personnes qui ont participé aux manifestations, ajoute le communiqué